• Le Bindi

    Le Bindi


        Tous les secrets du Bindi vous sont révélés ici

         Que serait la femme indienne sans Bindi ?

         En effet au fil du temps le Bindi est devenu un symbole, «le symbole» de la femme indienne par excellence.
         Mais connaissez-vous réellement sa signification ? Ses origines ? Son utilité ?
         Nous allons tenter de percer le secret du bindi avec vous et qui sait peut-être que de nouveaux adeptes du port de ce symbole naîtrons suite à cette quête.

         Tout d’abord nous avons cherché la définition du mot Bindi ( Binhiya en Hindi) mais nous nous sommes vite rendus compte que ce symbole n’avait pas q’un seul nom, mais une multitude. Autant de nom, probablement, que de dialectes différents en Inde.
         Nous allons en énumérés que quelques-uns les plus utilisés : Bindi, Tilak, Pottu, Tikka, Kumkum, Mangalya.
         Mais « Bindi » reste le plus utilisé =>issu du mot sanscrit « bindu » qui veut dire « goute » ou « point » qui est sa forme initiale.

        Nous pouvons voir qu’il n’est pas positionné de n’importe quelle façon. Son simple positionnement est très significatif  d’où va découler plusieurs définitions, selon les cultures, religions, groupes.
         La position la plus courante est sur le front, bien centré entre les deux yeux ce qui caractérise l’emplacement exact du 3éme œil.
         Je vois que cela semble faire naître en vous et d’interrogation. Mais nous allons rapidement comprendre ce qu’est le 3éme œil.
          Au fil de nos recherche nous avons pu constater que trois définitions prennent le dessus.
         La première, celle du 3éme œil de Shiva (cf religion Hindoue) qui se trouve a l’emplacement du 6éme Chakra  (« Ajnà-Chakra), c’est là que réside toute la faculté psychique. Nous pourrons définir ce troisième œil de Shiva comme l’œil de la conscience qui souligne donc la dimension spirituelle de celui qui le porte.

         Les deux autres définitions/représentations sont plus pour les hommes.
        L’une d’entre elles a pour origine le Rigveda. Plus précisément la déesse Uda la première épouse du dieu Sûrya qui portait cette marque rouge vif qui caractérisait le soleil levant et enfin nous pouvons le définir comme el symbole d’Uma ou Parvati qui est un symbole de bénédiction.
         Ici le Bindi représente le shakti c'est-à-dire l’énergie pure de la femme qui protège la femme mais aussi son mari.

        Maintenant que le voile a été levé sur les origines du Bindi, nous allons vous révéler le secret de fabrication de ce symbole.
         A l’origine il se décline en 3 couleurs et il est dessiné et positionné d’une certaine façon mettant en avant votre catégorie sociale, votre groupe d’appartenance religieuse et votre statut marital.
         Tout d’abord le plus courant : le rouge.
         Pour obtenir cette couleur il vous suffit de prendre du curcuma séché et de le mélanger à du citron vert « nimboo » ce qui vous donne une sorte de pâte dite  Kumkum.
         Le blanc c’est du bois de  santhal haché jusqu’à ce qu’il ressemble à une sorte de bouillie.
         Puis le gris est issu des cendres du bûcher funéraire.
         Cela vous rend perplexe et vous vous demander qui met quelle couleur, pourquoi, quand et de quelle façon ?
         Nous y voilà !!!
         Du nord au sud les utilités changent ainsi que dans  les signes religieux. Nous allons en mettre quelques-uns en avant :
         Le plus rencontrer, le rouge a différentes interprétations possible donc si vous croisez un homme avec un bindi rouge c’est qu’il vient de faire sa « puja » (prière).
         Enfin ont dispose de Tikka à la fin des prières ou aussi en signe de bienvenue lorsque l’on va chez quelqu’un et enfin il ser aussi a porter chance.
         Cette coutume vient de la reine Kshatrya  qui apposait un Tilak à son époux à chaque départ au champs de bataille pour que toutes ses bénédictions et que la chance soit à ses côtés et pour le saluer à son retour.

         Les femmes mariées mettent le bindi et mettent du Kumkum  à la racine de leurs cheveux pour montrer aux personnes qui l’entourent qu’elles sont  mariées. Cette coutume a pour origines l’époque Aryenne où le mari déposait son sang sur la raie des cheveux de sa femme lors du mariage ce qui a été changé par du Kumkum.
         Le point rouge est une marque qui tend à favoriser la prospérité de la nouvelle maison (famille) et montre que la femme est devenue la gardienne du bien être domestique,et lui procure le « Shakti » (pouvoir/puissance) nécessaire à ce rôle.
         Du point de vue religieux nous allons vous exposer le cas de deux groupes religieux. Les Vishnouïtes (adorateur de Vishnu) et les Shivaïtes (adorateur de Shiva).
        Les Vishnouïtes imposent un tilak de forme de U de couleur rouge qui entoure un trait rouge ou noir. Ce symbole représente le Tirunama.
         Les Shivaïtes quant à eux appose trois barres horizontales à leur front qui sont de couleur grises (cendres funéraires), c’est le Tripundraka qui permet de facilité l’accès a la méditation à celui qui le porte.

         Enfin nous allons parler du Kundralinî Yoga.
    Il impose un Bindi au nivaux du point du corps ou  l’énergie qui se place entre le pôle inférieur et supérieur peut s’échapper. Ce qui permet donc de retenir la perte de cet énergie lors du réveil de la kundralinî.
         Vous savez tout sur l’origine et l’utilité du tikka, pottu.
         Il me reste à vous parler du fençy Bindi pour terminer ce voyage culturel.
         Au 18éme siècle, les indiennes royales (Maharani, Rajkumari ) ont détourné un peu le port du Bindi en le décorant de perles de cultures, diamants, pierres précieuses ou d'or.
         Ce qui relègue le Bindi religieux à un accessoire pour embellir la femme au même rang que les Churiyans (bracelet, bangles, kangan) et les boucle d’oreilles (jhumka).
         Dorénavant il existe des Bindi de toutes les couleurs, de toutes les formes qui sont portés selon les couleurs des tenues ou au grés d’humeurs.

         Ce Bindi là n’a plus rien de religieux,il est porté par toutes alors laissez vous tenter par ces petits bijoux qui embellissent la femme sans le moindre effort.

         Enfin nous pouvons constater que le Bindi est porté par les danseuse des temples (courtisanes) à l’époque des Maharaja.
         Elles montraient aussi qu’elles étaient mariées à Dieu car elle ne pouvaient se marier à cause de leur statut social.

                                                                                                                                            Sarah Pooja F.